Transit Librairie

Librairie associative à Marseille

Littérature générale

THE YANKEE COMANDANTE

GRANN DAVID

6.5 € - ALLIA - 6 janvier 2015 -

Description :

Le comandante yankee, c’est William Alexander Morgan, figure héroïque de la révolution cubaine pour les uns, traître national pour les autres. Cet homme intègre n’aura eu qu’un mot à la bouche : Liberté. Mais aussi : Vengeance. En 1957, il se joint aux forces rebelles menées par Fidel Castro pour libérer Cuba du dictateur Batista. Son mobile : venger la mort de l’un de ses amis, torturé et jété aux requins pour avoir fourni des armes aux rebelles. Ce renversement politique permet l’accession au pouvoir de Fidel Castro, le même qui ordonnera qu’on le fusille, le 11 mars 1961. Salué pour sa bravoure, Morgan avait obtenu le plus haut grade, celui de commandant, à l’égal de l’autre figure étrangère de cette rébellion, l’Argentin Che Guevara. Cependant, cet Américain proche de Castro éveille bientôt des soupçons… C’est un véritable récit de guerre dont David Grann dévoile ici les péripéties, dans un climat politique brûlant, où l’espion­nage est de mise, la trahison une règle. Du moins, le croit-on. Car ce livre, c’est aussi une épopée tragique et sentimentale, le destin hors du commun d’un homme apatride, amoureux d’une guérillera. David Grann entraîne le lecteur dans un véritable thriller, bien qu’il se fonde sur des faits avérés. Il a bénéficié pour ce récit de l’ouverture des archives de la CIA, du FBI et des renseignements militaires. Dans ce reportage de haute volée, Grann fait la lumière sur les idéaux d’une révolution dont l’impact fut mondial et il réhabilite un homme qui y a joué un rôle de premier plan.

4e de couverture :

Le comandante yankee, c’est William Alexander Morgan, figure héroïque de la révolution cubaine pour les uns, traître national pour les autres. Cet homme intègre n’aura eu qu’un mot à la bouche : Liberté. Mais aussi : Vengeance. En 1957, il se joint aux forces rebelles menées par Fidel Castro pour libérer Cuba du dictateur Batista. Son mobile : venger la mort de l’un de ses amis, torturé et jété aux requins pour avoir fourni des armes aux rebelles. Ce renversement politique permet l’accession au pouvoir de Fidel Castro, le même qui ordonnera qu’on le fusille, le 11 mars 1961. Salué pour sa bravoure, Morgan avait obtenu le plus haut grade, celui de commandant, à l’égal de l’autre figure étrangère de cette rébellion, l’Argentin Che Guevara. Cependant, cet Américain proche de Castro éveille bientôt des soupçons… C’est un véritable récit de guerre dont David Grann dévoile ici les péripéties, dans un climat politique brûlant, où l’espion­nage est de mise, la trahison une règle. Du moins, le croit-on. Car ce livre, c’est aussi une épopée tragique et sentimentale, le destin hors du commun d’un homme apatride, amoureux d’une guérillera. David Grann entraîne le lecteur dans un véritable thriller, bien qu’il se fonde sur des faits avérés. Il a bénéficié pour ce récit de l’ouverture des archives de la CIA, du FBI et des renseignements militaires. Dans ce reportage de haute volée, Grann fait la lumière sur les idéaux d’une révolution dont l’impact fut mondial et il réhabilite un homme qui y a joué un rôle de premier plan.

Partager  

Et aussi... Littérature générale

Nouveautés

Suivre

Transit Librairie

51 Bd de la Libération
13001 Marseille
France

Téléphone : 04 86 77 10 69

Courriel
contact@transit-librairie.org

Horaires :
Du mardi au samedi
De 13h à 19h

Pour recevoir le bulletin des nouveautés, abonnez-vous à notre newsletter

Mise à jour :mardi 19 octobre 2021 | Mentions légales | Plan du site | RSS 2.0