Étiqueté : psychanalyse

Rencontre autour du livre « Violences en cours » dirigé par Jean-jacques Moscovitz

L’art cinématographique fait lien entre deux pratiques de discours – l’une, la psychanalyse, par l’expérience de la parole du sujet, et l’autre par des images qui bougent et parlent – pour en interpeller une troisième, celle du politique, pour faire face au vacarme du monde. Entre cinéma, politique et psychanalyse surgit l’effet de scandale propre au sujet de l’inconscient.

La psychologie de masse du fascisme

Rédigé entre 1930 et 1933, pendant les terribles années de crise en Allemagne, ce classique de Wilhelm Reich (1897-1957) demeure une contribution capitale à la compréhension du fascisme. Refusant d’y voir l’idéologie ou l’action d’un individu isolé, rejetant de même l’explication purement socio-économique avancée par les marxistes, Reich considère le fascisme comme l’expression de la structure caractérielle irrationnelle de l’individu moyen, dont les besoins et les pulsions primaires, biologiques, ont été réprimées depuis des millénaires. Aussi, toute forme de mysticisme organisé, dont le fascisme, s’explique-t-elle par le désir orgastique insatisfait des masses.