Étiqueté : histoire

Présentation de « IBN Khaldûn nouvelles du Maghreb au XIV° siècle »

Ces « nouvelles du Maghreb au XIV° siècle » sont la traduction d’un condensé de la Muqaddima, c’est à dire l' »introduction » et le « livre 1er » du « livre des exemples » d’Ibn Khaldûn, qui en fait la présentation suivante:

Présentation du livre « Sur l’enseignement de l’histoire »

Comment sortir des sempiternelles lamentations sur les programmes ou les manuels d’histoire ? Peut-être en posant autrement les questions soulevées par l’enseignement de cette discipline si sensible ; sans doute aussi en donnant à voir de cet enseignement d’autres angles que les polémiques auxquelles nous ont habitués les commentateurs médiatiques ou les prophètes du désastre qui vient.

Petrograd rouge-la révolution dans les usines

Ce classique de l’universitaire anglais Steven A. Smith (publié en 1983) s’intéresse à ces acteurs paradoxalement méconnus de la révolution russe – les ouvriers – à travers l’action des comités créés spontanément dans leurs usines, d’abord pour contrer le sabotage des patrons, puis pour contrôler la production. L’auteur décrit dans le détail, et sans parti pris, les conditions spécifiques du salariat russe, les avancées permises par la Révolution de février, mais aussi les difficultés de la période, le chômage massif, les déplacements d’entreprises, et le choix final opéré par les bolchéviques de subordonner les comités d’usine aux syndicats –  entraînant leur disparition, et avec eux les espoirs mis par certains dans l’autogestion ouvrière.

Dix jours qui ébranlèrent le monde

«Les applaudissements firent trembler la salle. Au début de la séance, étonnés par la rapidité des événements, surpris par le bruit du canon, les délégués étaient hésitants. Pendant une heure, coup de marteau sur coup de marteau leur avaient été assenés de la tribune, les soudant en une seule masse, mais aussi les écrasant. Se pourrait-il qu’ils fussent seuls ? La Russie était-elle dressée contre eux ? Était-il exact que l’armée marchât sur Pétrograd ? Puis ce jeune soldat au regard limpide était venu et, comme dans un éclair, ils avaient reconnu la vérité… Ses paroles, c’était la voix des soldats : les millions grouillants d’ouvriers et de paysans en uniforme étaient des hommes comme eux, pensant et sentant comme eux.»