Catégorie : Les livres du mois

La cité future

Journal à numéro unique paru en février 1917, entièrement rédigé par Antonio Gramsci, La Cité future est une œuvre inclassable publiée intégralement en français pour la première fois.

Entre un néant et un autre

Ratcharge (2004-2014) était un fanzine qui disséquait le quotidien avec le même acharnement que la musique. Au fil de ses trente-quatre numéros, il a montré ce que pouvait être la littérature punk : pas de nostalgie, une démarche autonome de A à Z et des récits directement tirés du vécu, couchés sur le papier comme trois accords plaqués dans un fracas de larsens. Errances urbaines, squats, dérives sous acide, apnées salariales, guerre contre l’ennui : une littérature brute, héritière bâtarde de la contreculture américaine et du vide existentiel de la banlieue parisienne.

Le libraire de la favela

Otavio, 8 ans, trouve un livre dans la décharge à côté du terrain de football de son quartier. Cet événement a changé sa vie : il ne quittera plus jamais les livres.

Nouveaux fragments épars pour un anarchisme sans dogmes

Les premiers Fragments épars pour un anarchisme sans dogmes sont parus il y a sept ans. Les deux livres diffèrent l’un de l’autre : le premier recueillait des textes dispersés sur près d’un demi-siècle, les Nouveaux fragments ne contemplent que ceux écrits dans les cinq dernières années ; le premier ouvrage adoptait une présentation chronologique, le second est agencé thématiquement. Mais la volonté d’aiguiser la force critique de la pensée anarchiste et la conviction que sa vitalité l’autorise à se maintenir ouverte aux quatre vents sont communes aux deux livres.

Rendez-les-nous vivants

« Le flic est arrivé et il a braqué son gros calibre sur ma tête. Il a dû hésiter : “Je le tue, maintenant ?” »
Erick Santiago Lopez, 22 ans, étudiant en deuxième année.

Misère de la politique

« La “démocratie directe” est une fausse bonne idée. Elle partage avec sa grande sœur la démocratie tout court le fétichisme de la forme. Elle pense que la manière d’organiser une discussion collective préexiste à la discussion elle-même, et que cette méthode est valable partout, en tout temps, et pour tous types de propos.