Catégorie : Decembre 2014

Promenades en bord de mer II : L’autre visage / Cette blessure d’où je viens

Adoptant deux consignes d’écriture communes, Kamel Khélif à Marseille et Jana Traboulsi à Beyrouth ont imaginé deux histoires de bord de mer. « Je cherche quelqu’un quelque part » est leur point de départ ; la dernière page est un autoportrait. Ainsi leur deux visages se font face et rencontrent l’autre, au centre du livre. Deux histoires en français et en arabe, à double sens de lecture, pour une grande promenade autour de la Méditerranée.

Le baiser

De Mane à Marseille, le père Albert se lance dans un long périple. Maintes fois, il croit reconnaître son poisson rouge, mais c’est toujours un leurre. Feuille d’automne, pomme rouge, bonbon cerise ou soleil couchant, le père Albert en perd la boule et son errance dure, longtemps, jusqu’à ce qu’il se résolve à entamer le chemin du retour.
Tandis que l’illustration représente ce qui est imaginé par le père Albert, le texte joue sur les mots et se moque de ses hallucinations successives.
L’histoire est bilingue en français et en arabe. Lorsque le père Albert renonce à sa quête chimérique, l’album change de sens de lecture : l’aller du voyage se lit dans le sens français et le retour dans le sens arabe, d’autant qu’à l’arrivée, à l’entrée du village, une surprise… renversante attend le père Albert.

Le balayeur de poussière

Jour après jour, dans la langueur d’un rituel quotidien, le balayeur saisit son balai, descend les escaliers, salue les passants et les marchands de la rue puis s’en va ramasser la poussière que souffle le désert sur la grande ville du Caire. Son travail est sans fin, mais il lui plaît bien. Car souvent parmi les tas de poussière, le balayeur découvre des secrets de papier. Le soir, sur son toit, il les lit sans savoir lire et les relit toute la nuit. Jusqu’au jour où apparaît la petite Louisa, dont il devient le conteur…
Le livre est bilingue en français et en arabe, il se lit dans le sens de lecture français, mais l’histoire est construite en boucle et peut se lire sans fin.