Catégorie : Vu, entendu, lu

Journée poésie algérienne du 20 avril 2019

Pour voir la totalité des 57 enregistrements et leur vignette-photo cliquez dans l’image sur « La Poésie algérienne ».  La journée consacrée à la poésie d’Algérie le samedi 20 de 10H à 19h a été une belle réussite. De la première lecture aux environs de 10h 15 jusqu’à plus de 19h où nous avons du arrêter ( cela aurait pu durer encore longtemps) nous ont rejoints environ 70 personnes, de tous âges, venues lire, écouter, jouer du oud ou de la guitare, chanter en arabe ou en berbère. Lectures de poètes et poétesses de la génération de la guerre de libération, de la post-indépendance et des années 90, de la génération d’aujourd’hui, certains des participants ont lu leurs propres textes, et nous avons reçu, pour l’occasion, un texte chanté dans les manifs par les femmes en français et en arabe.

Une journée pour lire les poètes de Palestine

Dans le cadre du Temps de la Palestine et du Printemps des Poètes le 9 mars 2018, de 10h à 19h, la librairie Transit à Marseille a invité toutes celles et tous ceux qui le souhaitaient à venir lire et écouter, 44 lectures se sont ainsi succédées sans interruption toute la journée.
David Bouvard a accompagné les lectures de l’aprés-midi en les enregistrant.
l’équipe de la librairie l’ayant fait pour celles du matin.
Pour voir la liste complète des 44 enregistrements et leur vignette-photo cliquez dans l’image sur « une journée pour lire les poètes de Palestine »

Contes et mythologie berbères / Chacal…

« … ils disent que c’est des histoires de sauvages, des histoires d’indigènes, des histoires d’exilés, d’immigrés comme vous dites maintenant… Je sais maintenant, pourquoi ce que j’ai entendu était si triste. Aujourd’hui, plus personne sait où y va ; plus personne sait d’où y vient. C’est comme si on vous avait dévoré le passé, et puis qu’on vous avait jeté là, que les restes… Nous les dominés, nous les femmes, nous les démunis de tous les pays, nous que l’on divise, nous que l’on fragmente, tant que que nous aurons la mémoire, nous serons là, nous aurons le pouvoir… »