Auteur : Elo

Des vers en ligne pour Salim Hatubou

Ce jour, comme chaque année, Les Iles Lettrées de Salim Hatubou en collaboration avec la librairie Transit organisent une journée d’hommage, d’échange pour parler de l’homme, sa vie et son œuvre… pour que ses mots, ses textes, ses poèmes et ses contes restent présents parmi nous.

La librairie transit est fermée, par obligation, jusqu’à nouvel ordre.

Nous appliquons les consignes de santé publique qui nous sont ordonnées.La librairie sera donc fermée jusqu’à nouvel ordre.
Pour une librairie associative comme la notre ne recevant aucune subvention et aucune aide c’est un coup très dur qui pourrait être fatal si cet arrêt devait durer trop longtemps.Mais nous n’envisageons pas cette perspective, au contraire et profitons du confinement imposé pour penser à l’avenir et envisager des développements tels que la transformation de l’association en Société coopérative d’intérêt collectif.Dans quelques semaines nous inviterons tous nos adhérents et amis à une assemblée générale où nous vous présenterons le projet.Pour nous soutenir et participer à cette nouvelle étape  adhérez à l’association transit.librairie. En attendant prenez soin de vous, piochez dans votre réserve de bouquin et surtout n’allez pas sur les multinationales de la vente en ligne qui restent d’être les seuls gagnants de cette pandémie.Écoutez ou réécoutez sur notre site les enregistrements de nos deux rencontres consacrées à la poésie palestinienne et à la poésie algérienneEcoutez écouter chaque jour pendant le confinement Journal de confinement de Wajdi Mouawad, directeur de La Colline.ou rendez-vous sur le site d’AL actualités pour des livres en accès libre pendant le confinement
À bientôt à toutes et à tous

Journée poésie algérienne du 20 avril 2019

Pour voir la totalité des 57 enregistrements et leur vignette-photo cliquez dans l’image sur « La Poésie algérienne ».  La journée consacrée à la poésie d’Algérie le samedi 20 de 10H à 19h a été une belle réussite. De la première lecture aux environs de 10h 15 jusqu’à plus de 19h où nous avons du arrêter ( cela aurait pu durer encore longtemps) nous ont rejoints environ 70 personnes, de tous âges, venues lire, écouter, jouer du oud ou de la guitare, chanter en arabe ou en berbère. Lectures de poètes et poétesses de la génération de la guerre de libération, de la post-indépendance et des années 90, de la génération d’aujourd’hui, certains des participants ont lu leurs propres textes, et nous avons reçu, pour l’occasion, un texte chanté dans les manifs par les femmes en français et en arabe.

Dans la classe de l’homme blanc

Que faire des enfants de l’immigration coloniale et postcoloniale ? L’école doit-elle adapter ses programmes à leur présence ? La question de l’articulation entre l’universalisme républicain et la pluralité culturelle a toujours travaillé l’institution scolaire, mais elle s’est reconfigurée ces quarante dernières années pour répondre aux débats sur l’immigration et la mémoire coloniale. Que faire des héritages d’une histoire douloureuse pour les uns, glorieuse pour les autres, méconnue de beaucoup ?

La possibilité du fascisme

Mouvement réactionnaire de masse contre l’égalité des droits ; migrants enlevés, tabassés et laissés pour mort par des milices à Calais ; large diffusion de thèses réactionnaires, xénophobes et islamophobes ; intensification du quadrillage répressif des quartiers populaires et violences policières impunies ; manifestations interdites et criminalisation croissante de toute contestation ; scores inégalés du Front national à toutes les élections depuis 2012. Sous des formes disparates et encore embryonnaires, mais dont la seule énumération dit le pourrissement actuel de la politique, c’est le fascisme qui fait retour.
Et celui-ci s’annonce non comme une hypothèse abstraite mais comme une possibilité concrète. Pourtant, la possibilité du fascisme est généralement balayée d’un revers de main par les commentateurs : comment la République française, patrie autoproclamée des droits de l’homme, pourrait-elle engendrer le monstre fasciste ? La France ne s’est-elle pas montrée « allergique » au fascisme tout au long du XXe siècle, comme le prétendent certains historiens français ? Le Front national n’a-t-il pas renoncé au projet ultranationaliste, raciste et autoritaire qui le caractérisait depuis sa création ? N’assiste-t-on pas au renouveau du capitalisme français sous les auspices d’un jeune président réalisant enfin les « réformes » prétendument nécessaires ?
C’est à démonter ces fausses évidences que s’attache ce livre, scrutant ainsi la trajectoire d’un désastre possible, enraciné dans la triple offensive – néolibérale, autoritaire et raciste – dont Emmanuel Macron est la parfaite incarnation, mais un désastre résistible, pour peu que le danger soit reconnu à temps et qu’émerge un nouvel antifascisme, capable de mener de front le combat contre l’extrême droite et celui contre les politiques destructrices qui favorisent son ascension.